La perle des Comores

C’est le titre de mon roman autobiographique dont je vous ai annoncé la couleur il y a quelque temps. Ce “quelque temps” vous a certainement paru très long. Mais pour l’édition, cela se résume à près de 2 ans. Eh oui ! Écrire une histoire, c’est très facile. C’est donné à tout le monde. Écrire un livre n’est donné qu’à une petite catégorie, à laquelle je suis fière d’appartenir.

Mais après, les choses sérieuses commencent. Il faut soumettre le livre à un lectorat, à un correctorat, payer, payer, payer. Ensuite, il faut se mettre à la recherche d’un éditeur. Dur dur. Je ne vous dirai pas à combien de maisons d’éditions j’ai envoyé mon manuscrit. Soit je recevais une réponse rapide, soit je n’en recevais jamais. Les deux équivalent à la même chose : le manuscrit n’était pas lu. Bon, assez palabré.

Les Éditions Le Manuscrit (très drôle, mais c’est vraiment son nom) m’ont fait travailler près de un an. Un an ajouté aux dix autres que j’avais mis pour écrire mon livre. 

Et voilà. “La perle des Comores” est né. Pour le lire, rendez-vous au site de la maison d’édition : www.manuscrit.com . Pour moins de 8 €, puisqu’il faut parler argent, Maître Argent qui régit le monde, vous pouvez le lire sur votre i.Pad, si vous en avez déjà un. Ou sur votre laptop, ou sur votre pc. Mais si vous vous décidez pour un beau livre classique, si vous refusez que Maître Argent régisse votre vie, si vous voulez vous faire plaisir, alors, montrez à ce petit monsieur Argent qui est le Maître. Dans tous les cas, tapez www.manuscrit.com cliquez sur “Livres Fiction et Littérature” et donnez mon nom : Coralie Frei. Ou le titre de l’ouvrage : La perle des Comores. Vous pouvez aussi vous rendre sur Amazone si vous préférez.

 

 


Hinterlasse eine Antwort


Übersicht / aperçu
  • Kategorien